La magie d’un lieu

En 1995, Annemarie et Dhruv ont eu la chance de pouvoir acquérir le monastère. Soutenus par amis et famille, ils se sont lancés dans des travaux de restauration, avec goût et passion. Ce lieu magique, caché au fond d’un tendre vallon, abandonné après une histoire mouvementée, transpirait encore la vocation d’accueil qui fût la sienne à plusieurs reprises de son histoire. Aussi leur paraissait-il naturel d’y prolonger leurs précédentes expériences en ouvrant grand les portes du Monastère à des groupes de passage.

Habitant sur place, ils vous invitent à vous ressourcer dans cet environnement naturel enchanteur, quelle que soit la saison : à vous détendre à l’ombre frémissante des bambous dans le cloître, à respirer l’odeur amère des buis descendant vers la source, en vous prélassant à côté de la piscine ou encore en vous laissant emporter par un sentier qui vous mènera dans la splendeur de nos soleils couchants.

Ayant obtenu la marque Parc en 2013, Annemarie et Dhruv se sont engagés dans la démarche définie par la « Charte Européenne du Tourisme Durable dans les espaces protégés », tout en offrant des services de grande qualité. Ils se sont orientés vers des projets d’énergie solaire et de production de leurs propres fruits et légumes et viennent d’obtenir le label LPO, pour ainsi garantir la biodiversité dans le domaine.

Intérieurs et extérieurs

Le cloître, avec sa cour centrale et sa fontaine, une véritable oasis de paix.

Le jardin, le potager, l’amphithéâtre.

La salle à manger et les terrasses adjacentes, pour des moments gourmets et conviviaux.

Salons avec cheminée, pianos, écrans.

La chapelle pour des concerts, séminaires et événements.

Piscine, espace bien-être avec fitness et sauna.

Bref historique du Monastère

Vers 1856 Mgr Jordany, évêque de Fréjus et Toulon fait construire une résidence d’été dans le domaine qu’il possède à Ségriès, à 6 km de Moustiers-Ste-Marie, avec une petite chapelle privée à côté. En 1864, Mgr Jordany propose au R.P. Marie-Bernard, abbé de l’abbaye de Sénanque, de fonder un établissement de la congrégation cistercienne dans son domaine.

La proposition est acceptée et le R.P. Marie-Gérard est chargé de la fondation de la nouvelle maison. L’architecte M. l’abbé Pougnet réalise les plans. La construction du Monastère et de la chapelle débute en 1864 et s’achève en 1871. La maison est placée sous le vocable de « Notre Dame des Anges de Ségriès ».

Dans la façade sud se trouve un vitrail somptueux réalisé par le peintre Guilbert d’Anelle, directeur de l’école d’Avignon : il représente la vierge Marie entourée d’anges portant en listel des extraits des litanies de la Vierge. Quatre vitraux latéraux tout simples, un dessin géométrique avec quelques touches de couleur, ornent la chapelle. La voûte de la chapelle comporte les armoiries du pape Pie IX et en clé de voûte celles de Mgr Meirieu, alors que les armoiries de Mgr Jordany sont sculptées sur la façade du hall d’entrée du Monastère.

Suite à des déboires financiers, la congrégation de Sénanque procède à la fermeture du Notre-Dame de Ségriès en 1892. De nombreux propriétaires et occupants se succèdent. La chapelle n’est plus consacrée depuis les années ‘60. Un faux plafond est installé, cachant la voûte et le vitrail de la façade et abîmant la corniche en pierre de taille. La chapelle commence à se délabrer, elle se vide, tout le mobilier, à part les stalles, disparaît.

Après avoir travaillé dans différents pays et accueilli des étrangers pour apprendre le français dans de nombreux lieux en Provence, Annemarie et Dhruv Bhandari ont acquis le Monastère en 1995, par la grâce du hasard et la voie des enchères publiques. Au début, devant l’ampleur du travail et l’abondance de surface habitable, ils ont fait appel à des amis et à la famille pour restaurer le Monastère, pièce par pièce. Chaque hiver, une nouvelle tranche de travaux fut réalisée, pour lui rendre vie, en essayant de lui garder son atmosphère de recueillement et de convivialité.

En 2013, ils ont entamé la rénovation de la chapelle. En quelques mois, les artisans, peintre-décorateur, vitrailliste et ferronnier lui redonnent sa splendeur d’antan. Dorénavant elle peut être utilisée à différentes fins : concerts, stages de méditation, yoga, danse, théâtre, développement personnel, événements, fêtes …

La rénovation de la chapelle a été en partie financée par les subventions accordées dans le cadre du programme européen FEADER (« Fonds européen agricole pour le développement rural »), avec le concours du Parc régional du Verdon, du GAL, du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence et du conseil régional de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Pour toute demande

d’information, contactez-nous

au 04 92 74 64 12 – 06 78 75 61 98 ou par e-mail

CONTACTEZ-NOUS